La santé est le domaine le plus important dans le monde et surtout sur le continent africain où des maladies qui peuvent être soignées font encore beaucoup trop de dégâts. La WANATeam vous présente « Hope », une plateforme digitale qui a pour objectif principal d’augmenter le nombre de donneurs de sang, en incitant les populations à donner leur sang et en communiquant avec les donneurs grâce à l’envoi de SMS, d’appels et aussi via une application mobile.

Les origines et la conception
Hope, c’est une plateforme digitale de don du sang portée par la start-up Diambars Mobile. Hope a vu le jour au Sénégal. Cette création est venu d’un constat alarmant et très inquiétant. En effet, les structures sanitaires sur le continent sont confrontées à des problèmes de pénurie de sang.

Et ce sont deux jeunes ingénieurs Jean Luc Semedo et Evelyne Inès Ntonga, spécialisés en conception en informatique et formés à l’École supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) de Dakar, qui se sont alors portés sur l’essor du mobile et des nouvelles fonctionnalités téléphoniques pour combattre cette pénurie de sang.

« Vu notre formation, nous voulions mettre nos compétences au service du don du sang et ainsi aider à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile lié au manque de sang. En effet, 65% des transfusions sanguines sont administrées à des enfants de moins de cinq ans dans les pays à faibles revenus quand on sait qu’une femme perd la vie en la donnant. De ce faits les femmes et les enfants sont donc les principales cibles confrontées à un besoin de sang pour vivre ».

Pour que le projet Hope aboutisse, les deux entrepreneurs installent directement leur plateforme dans les différentes structures de transfusion sanguine de la capitale sénégalaise.

Les deux entrepreneurs ont utilisé plusieurs canaux tels que les SMS, les appels vocaux dans tous les dialectes du pays, travaux sur les applications mobiles site internet réseaux sociaux (Facebook Twitter)

Aujourd’hui, Hope c’est environ 90 000 abonnés sur Facebook  et plus de 230 000 sur Twitter, « ce qui nous permet de passer outre les frontières et générer beaucoup plus d’impact ». Les deux ingénieurs ont très bien compris l’impact que pouvait générer les réseaux sociaux pour ce genre de projet.

Comment ça marche ?

Après avoir effectué un don du sang, les volontaires reçoivent des messages de remerciement et des rappels trois ou quatre mois plus tard. « En cas de besoin urgent d’un groupe sanguin spécifique et rare, des messages sont diffusés en direction des personnes du groupe sanguin en question afin d’optimiser et de maximiser les chances d’avoir des donneurs compatibles » expliquent les fondateurs. Une méthode de fonctionnement aussi bien efficace que facile d’accès. D’un simple SMS ou appel, le don est à portée de tous.

L’équipe vise un objectif de 140 000 donneurs à enrôler dans les deux prochaines années. Avec ce nombre, le Sénégal atteindrait le minimum de donneurs requis pour que le pays puisse faire face à ses besoins en produits sanguins.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fixe la norme à 10 dons pour un millier d’habitants pour assurer l’autonomie d’un pays en produits sanguins. Toutefois, les contraintes liées à la collaboration des autorités sanitaires ne manquent pas, selon les créateurs de Hope.

Hope, un projet à fort impact social

Hope est un projet qui peut avoir la capacité de sensibiliser les Africains et les autres continents entretenant des rapports avec l’Afrique. Grace à l’aide des réseaux sociaux la plateforme peut tendre à grandir aussi bien structurellement et financièrement.

Sur le plan financier, Hope finance ses activités sur un « modèle économique repose principalement sur les redevances mensuelles qui nous sont reversées par les banques de sang et hôpitaux partenaires utilisant notre plateforme pour la gestion et la fidélisation des donneurs » explique Évelyne Inès Ntonga.

La jeune start-up accompagne également les entreprises et organisations dans le déploiement de programmes de sensibilisation et l’organisation de campagnes de don du sang à travers tout le pays. Mais Hope peut également compter sur ses deux principaux partenaires financiers que sont « Tigo », qui est le deuxième opérateur de téléphonie mobile Sénégalais, et l’ONG suédoise « Reach For Change ».

« Ce sont des partenaires qui ont très tôt vu en Hope un projet à fort impact social » rajoute Évelyne Inès Ntonga. De même, la marque de pâtisserie française « La Marquise » accompagne Hope dans toutes ses tournées de don du sang et de sensibilisation via, par exemple, la distribution de croissants aux participants.

Ce sont des partenariats internationaux qui peuvent pousser Hope à se développer davantage sur le continent et améliorer cette situation qui a pu frapper le continent concernant le don du sang. Avec plus de projets visant à améliorer la santé et la vie en général des personnes, ce sont des vies qui peuvent être sauvées.

 

Source : www.wanacorp.fr

 

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *